Massages et clichés (ou idées reçues)

Massages et clichés (ou idées reçues)

Le massage est un art noble, ancestral, un bienfait pour le corps, un temps de repos pour l’être et l’âme.

Pourtant, dans une société où les qualités humaines s’effacent et où les envies et plaisirs en tout genre sont priorisés à l’excès, il n’a pas échappé à une vision sociétale déviante. Ainsi s’est installé le cliché du « massage thaïlandais » ayant une visée plus « voluptueuse » (et sale) que thérapeutique. Or le massage est tout au contraire un instant pur.

Aujourd’hui, nous payons les dégâts de ce premier cliché et la profession de masseur peine à s’en défaire et se légitimer.

Second cliché, alors que les « convaincus » de par leur expérience (dont je fais partie) essaient d’obtenir une reconnaissance et un statut réglementé au vu des bienfaits immenses que les massages peuvent avoir sur la santé, certaines dérives opportunistes viennent encore ternir cette profession dans une vision négative où se rejoignent les incrédules et ceux qui la considèrent seulement comme ayant un but lucratif, ou pire, comme étant une arnaque.

En dépit de ces individus qui raisonnent bien peu, les massages ont eu et ont toujours une réelle efficacité dans le domaine du soin.

Enfin le troisième cliché consiste en la toute-puissance du concept de la médecine de consommation, soutenue par l’industrie pharmaceutique. Les tendances de la médecine qui sortent de ces rails étant encore peu reconnues, ignorées, voire critiquées. Pourtant, « rien de nouveau sous le soleil » et nous vous renvoyons d’ailleurs à notre article sur le massage comme tradition ancestrale.

Aujourd’hui, on ne peut plus nier le fait que le massage est une dimension de la santé. Dans certains hôpitaux ou établissements pilotes (notamment à Paris), les massages sont intégrés au parcours de soins pour les personnes âgées ou en soins palliatifs de fin de vie, pour le grand bien de tous.

Des recherches universitaires se multiplient comme celle de Merzack et Wall qui « ont formulé la théorie du contrôle du portail de la douleur pour expliquer pourquoi l’acupuncture, les massages, la friction et d’autres formes de stimulation par la pression pouvaient soulager la douleur. »

Il est donc grand temps de redécouvrir cet aspect méconnu du bien-être et du soin. Alors, n’hésitez pas à me contacter !

Cet article vous a plu ? Partagez-le en 1 clic

Facebook
Twitter
LinkedIn

Pour aller plus loin...

Retour en haut