Être et Energie

Être et Energie

Dans l’univers, tout est énergie. Tout ce qui nous entoure est énergie. Les sceptiques interrogent : « Qu’est-elle ? ». Ils nous accorderont sans doute que ce que l’on nomme ainsi n’est que la chaleur (calor) corporelle. Soit. Mais cette « chaleur », de quoi est-elle composée ? Seulement de fluides qui nous parcourent (sang, lymphe…). Soit. Mais qu’est-ce qui les fait s’agiter ? Seulement un mécanisme automatique ? Si on poursuit ce raisonnement, l’homme sera bientôt réduit qu’à l’état de machine (comme l’insinuait Descartes).

Permettez-nous alors de vous contredire. L’énergie qui s’exprime (si vous le voulez sous forme de fluides), est avant tout, composée de nos émotions, de nos pensées, de nos actions, de nos paroles, non ? Nombre d’expressions populaires traduisent cela par exemple : Lorsqu’on a peur ou que l’on apprend une terrible nouvelle, on dit : « mon sang s’est glacé » ou « mon sang n’a fait qu’un tour ». L’homme n’est-il pas avant tout un être sensible ? Comment tout ce qu’il ressent (et qui constitue progressivement sa personnalité, son tempérament, son être) n’exercerait-il aucune influence sur lui et ne s’exprimerait pas à travers lui ? Soyons honnêtes et réfléchissons.

Après cela, vous avez sans doute entendu parler du « taux vibratoire« , en pensant là aussi qu’il s’agissait d’idées un peu « perchées » ou pour le moins étranges. En réalité, c’est simplement une manière d’exprimer une « mesure » (unité bovis). Ne constatons-nous pas que certaines personnes ont plus ou moins d’énergie, que certaines ont un élan, une vivacité et d’autres non ? Et cela ne dépend pas que de l’aspect médical. Pour preuve, s’il suffisait de prendre des vitamines et autres médicaments pour avoir une super énergie, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus de dépressifs ; Il est donc clair qu’il est possible de dire qu’untel a un bon taux vibratoire et untel a un taux trop bas.

Une personne qui a une saine et bonne énergie (ou un bon taux vibratoire) se ressent dans son corps, mais aussi dans ses pensées et dans ses paroles. Qu’on l’admette ou non, chacun a pu faire l’expérience dans sa vie, d’avoir à ses côtés une personne « positive » ou au contraire une personne « toxique », car l’énergie de chacun « déborde » de son corps physique. Ainsi, lorsque nous nous approchons d’une personne qui ne nous fait pas ressentir de la chaleur mais plutôt un malaise, c’est qu’il serait bon de nous en éloigner.

Faut-il alors se condamner les uns les autres, bannir de son existence tel ou telle pour se préserver ? Voir les choses ainsi ne semble qu’apporter un cloisonnement sociétal supplémentaire. Pas très positif, non ?

Alors, comprenez plutôt que le taux vibratoire n’est pas constant et évolue au cours de notre vie (et de celle des autres). Et ses fluctuations varient en fonction de deux facteurs : Les facteurs internes, nos pensées et tout ce qui se rapporte à notre état d’esprit, le plus facile à influencer. Mais aussi les facteurs externes : nos relations, notre environnement, la société, etc.

Certes, il est difficile d’agir sur ce qui nous entoure : mais il ne tient qu’à nous d’optimiser nos facteurs internes. C’est pourquoi, il est important de se construire une vie intérieure solide, un « jardin secret » où se ressourcer au quotidien. Ce peut être une lecture matinale, une prière, une méditation, une promenade matinale en forêt. L’essentiel est que cela devienne une routine aussi vitale que le café du matin et cela soit un temps exclusif, dans le sens où on y est présent à 100%, un temps déconnecté de notre passé, de nos attaches, de nos préoccupations proches ou lointaines. Les Anciens disaient « carpe diem », aujourd’hui, on parle de « pleine conscience ».

Revenons à nos définitions mal comprises. Nous en arrivons à un autre terme qui semble encore plus « suspect » que le précédent : « L’équilibre énergétique« . Qu’est-ce qu’on entend par là ? Il est bien évident que l’homme est un tout composé de corps, d’âme et d’esprit et que le soin que l’on prend de l’un va forcément interagir sur l’autre composante et vice et versa. Tant que l’homme ne comprendra pas, n’admettra pas qu’il doit tout à la fois prendre soin de son corps (bonne alimentation, sommeil régulier et exercice physique), de son âme (se respecter, respecter son prochain, être authentique) et de son esprit (comprendre le sens des choses et de la vie en développant et nourrissant sa spiritualité), il sera en déséquilibre et ne se sentira pas apaisé, mais au contraire fatigué, sans énergie, sans en-vie. Il est donc dans l’intérêt de chacun de chercher progressivement son équilibre énergétique.

Enfin, nous avons parlé d’état d’esprit. Celui-ci est un élément central de notre bien-être. Les personnes stressées, tristes, en colère ou jalouses ont un mauvais taux vibratoire car tous ces sentiments engagent une souffrance apparente ou non. Ce sont ces personnes-là qui ont un mauvais état d’esprit et sont comme « fermées » sur elles-mêmes. Aucune énergie positive ne se dégage d’elles. et toute souffrance a une blessure d’enfance que l’on projette sur l’autre.

Au contraire, celui qui a une vibration positive va développer sa vitalité, avoir une activité abondante, semblera « ouvert » et épanoui, affichera un bon état d’esprit et pourra être bénéfique pour son entourage.

Une fois ces concepts éclairés, reste la question principale : si chacun peut « évoluer », « progresser », comment s’ y prendre ? Voici quelques pistes à mettre en pratique

Eviter de vous saboter (je ne suis pas capable, je suis nul, je n’y arriverai pas, etc…) ce qui aurait pour conséquence de générer de la négativité, donc un taux vibratoire bas. Lorsque vous en prenez conscience, modifiez votre manière de penser.

  • Recentrez-vous sur votre corps, fermez les yeux, et observez votre respiration. Faîtes en sorte de respirer par le ventre de façon à détendre le diaphragme « siège des émotions », et expirer, faites circuler l’énergie dans tout votre corps.
  • Pratiquez la méditation (observez, ressentez, humez la beauté de la nature, lâcher-prise dans la prière, les mantras selon chacun(e) recueillez-vous). Il se peut que des larmes apparaissent, laissez faire le processus. Cet ancrage permet de calmer les fluctuations de votre esprit et de recentrer les énergies qui parcourent votre corps.
  • Quelles que soient les situations négatives, acceptez-les et dites-vous que derrières se cachent un mal pour un bien. Par exemple, on échoue à un examen et on poursuit finalement une autre route qui nous conviendra mieux, on tombe en panne d’essence et on s’aperçoit qu’un peu plus loin il y a eu un grave accident. Sachez que tout a un sens que nous ne percevons pas à l’instante.
  • Soyez dans la Gratitude pour tout ce que vous avez (votre voiture pour vous déplacer, votre maison pour vous protéger, votre santé qui vous permet d’être actif ou active, votre famille, vos enfants, vos amis, votre corps également, tout ce qui raisonne avec votre cœur)
  • Utilisez des phrases, des mots et expressions positives. N’invitez plus les miasmes négatifs dans votre périmètre corporel que vous avez nourri jusqu’à présent. Transformez « j’en ai marre, je galère » par « j’ai fini de galérer, je mets en action ma vie pour mon abondance en tout », d’une part vous donnez de la place dans votre champs de pensée qui sera plus fluide et par la même comme par enchantement, vous attirerez des personnes positives et ce qui était désespéré devient de l’ordre d’un miracle. Je l’ai expérimenté, c’est pourquoi, je le crie haut et fort. C’est un travail à effectuer chaque jour, une prise de conscience, un mode de pensée qui se modifie au fil de votre compréhension.
  • La parole est un outil puissant dans le bon comme dans le mauvais sens. Aussi, apportez-vous de la douceur, de la patience. Aimez chaque atome de votre être. C’est essentiel pour aimer son prochain et le respecter. L’amour et le respect commence par soi.
  • Evitez pendant ce travail d’introspection de regarder les informations à la tv, toutes sources négatives qui feraient du yoyo. Dès l’instant où vous serez prêt, alors votre ancien n’aura plus lieu d’être, comme le Phoenix, vous renaitrez, avec une version plus authentique de vous-m’aime.
  • La prière est un outil essentiel, c’est une demande, une écoute, un recueillement, un réconfort, c’est un acte d’amour avec notre Créateur. Prier est source de paix et de sérénité. Mon expérience m’a conduite à revendiquer tout les bienfaits qu’est la prière :
  • l’apaisement de mon âme,
  • le tambourinement et l’ouverture du plexus solaire,
  • la chaleur corporelle
  • Une sensation d’être dans une bulle d’amour
  • Un bien-être indescriptif

Pour conclure, l’augmentation du taux vibratoire permet d’harmoniser l’esprit et le corps. C’est pourquoi, il est si utile de saisir les moyens à notre portée pour travailler à notre équilibre énergétique, en chassant la négativité pour permettre à notre énergie vitale, de circuler en nous et de s’étendre aux autres. Pour certains, cela sera plus difficile que pour d’autres, alors aidez-vous de tout ce qui est sain et possible : pratiquer un art ou un sport, des séances de relaxation, des massage bien-être, yoga du rire, etc., recherchez ce qui peut vous élever spirituellement. C’est à vous….

Cet article vous a plu ? Partagez-le en 1 clic

Facebook
Twitter
LinkedIn

Pour aller plus loin...

Retour en haut